Co-production d'avocats

Compte-rendu trimestriel - 28 août 2018

Lien site des Galline Felici - Compte-rendu trimestriel 2018 -2019

Bonjour à tous,

 

Comme chantait Battiato, “le printemps tarde à arriver”.

Malgré tout, les arbres se sont réveillés et ont vu éclore leurs premiers bourgeons, voire pour certains, leurs premières fleurs.

Les plantations se portent bien à part celle de Paolo Costa qui, comme vous le savez, est en net retard. Nous avons eu la chance de recroiser un sicilien, Gabriele Pagano, qui, après avoir émigré et travaillé dans des productions d’avocats en Australie, viendra visiter les fermes des participants à la coproduction, afin de donner son avis sur la situation et faire part de ses suggestions.

Ci-dessous, une photo de ce qui a été réalisé sur les plantations d’avocats cet hiver et de l’état actuel des arbres.

 

Paolo Costa 

Le 4 mars, je suis allé faire un tour dans ma plantation d’avocatiers. J’ai remplacé tous ceux qui n’avaient pas dépassé le stade décrit dans mon rapport précédent, ai protégé le feuillage de chacun avec du tissu non-tissé et les tiges avec de la toile épaisse et réalisé, à l’aide de vieux sacs de toile de jute, une protection d’un mètre carré au pied de chaque arbre. Pour faire le point de la situation, nous avons, de manière aléatoire, enlevé le tissu du feuillage de certains arbres. Tous sont en reprise végétative, de nouvelles petites feuilles ont poussé, ils sont donc très en forme. Gabriele Pagano était avec moi à ce moment-là et m’a assuré qu’après une bonne fertilisation, les arbres seraient de nouveau sur pied au cours du printemps. Nous attendons donc cette échéance pour évaluer les résultats obtenus.

Pour confirmer la folie du climat de ces dernières années, après 22° le 1er avril, il a neigé et il y a eu de grosses rafales de vent le 12 avril. Depuis, les températures ont bien remonté, sans qu’il y ait d’événement particulier extrême et la reprise végétative n’a donc pas été compromise.

Mario Cutuli

Sa plantation se porte bien. Les conditions micro-climatiques favorables et l’attention de Mario à l’égard de ses arbres ont permis aux plus hauts (un peu moins de deux ans après qu’ils aient été plantés) de donner déjà leurs premiers fruits.

Sur certains arbres, des feuilles présentent des taches jaunes sur leur partie inférieure. Nous n’avons pas encore compris à quoi cela était dû mais les arbres se défendent en perdant les feuilles tachées et leur santé n’est pas compromise.

Francesco Morabito

C’est le premier à avoir connu Gabriele et il a déjà programmé avec lui une série d’interventions dans sa plantation. Il a fertilisé ses arbres en mélangeant des lisiers de bovin et ovin, et a ensuite réalisé une jachère verte en plantant de la féverole. Francesco prévoit de réemployer cette technique les années suivantes en plantant diverses variétés de légumineuses. Cela fait en général beaucoup de bien aux plantes.

DonCecè (Cesare Melfa)

Cela est encore douloureux. Où que tu sois, nous t’embrassons cher ami.

Sa ferme est aujourd’hui gérée par ses héritiers (ici la page facebook, ici un article qui en parle, en italien) mais c’est son ouvrier historique qui la gère au quotidien. Ces-derniers souhaitent poursuivre le travail commencé par Cécè qui, en plus des avocats, avait réalisé un petit jardin-laboratoire de la biodiversité, un vrai petit joyau. Ses arbres se portent bien, il n’ont pas eu de problème particulier pendant l’hiver et les expérimentations de greffes qu’il avait fait ont pris. Protégées par les citronniers, elles commencent doucement à se développer.

Diego et Cinzia (Bagolaro)

Comme l’an dernier, ils ont durant l’hiver dernier protégé les feuillages avec du tissu non-tissé, tendu entre des piquets de tige de bambou qu’ils ont retirés à la fin du mois de mars. Les arbres sont en bon état végétatif et certains sont déjà en fleurs. Sur certains n’ayant pas été protégés (à des endroits différents de la plantation), des feuilles ont jauni. Cela laisse supposer que les arbres doivent être toujours protégés pendant l’hiver. Grâce à la reprise végétative, ces derniers se portent quand même bien et ni le tronc ni les branches n’ont été abîmés. En automne, Diego et Cinzia ont effectué une fertilisation à base de purin ovin fourni par un voisin auquel ils font volontiers profiter d’un pâturage de vigne en échange de purin mais aussi de fromage. Au mois de mars, ils ont réalisé une dernière fertilisation au pied des arbres, encore une fois avec du purin ovin. Sur 250 arbres, un seul est mort; c’est donc un très bon résultat. Diego nous a aussi informés que ses 80 manguiers avaient bien passé l’hiver et devraient donner des fruits d’ici quelques années.

Les autres avocatiers, plantés de manière expérimentale en dehors du projet des coproductions, par d’autres membres du Consortium, se portent bien. Seuls quelques-uns sont, pour des raisons différentes, en mauvaise santé. De manière générale, la production devrait augmenter dès l’année prochaine et (si tout va bien) cela se poursuivra les années suivantes.

Je vous embrasse, à bientôt,

Mico

​​​​​​​​​​​​​​​​​

Compte-rendu trimestriel - 3 mars 2018

Chers amis,

 

Me revoici pour vous informer à propos des coproductions d’avocats.

Je commence par vous communiquer que Paolo Costa a résolu le problème fiscal duquel je vous avais parlé en octobre et il a donc eu accès au financement. Il a complété la plantation des avocats et il s’engage à le munir d’un système d’irrigation enterré ; une technique qui permettra une économie d’eau importante.

Diego Bongiovanni et Paolo Costa ont protégé les plantes avec un tissus agricole de protection pour contenir les dommages dus au gel.

Comme je disais dans le bulletin précédent, il n’y a pas de nouvelles sur le développement des plantes,

mais je vous joins ici des photos qui vous illustrent bien comment les plantes ont été protégées des gelées qui se sont déjà manifestées.

 

Cesare Melfa est occupé à réaliser le système d’irrigation en fausse pluie, donc également celui des avocats,

qui sera opérationnel pour la saison des irrigations qui commence vers mai-juin.

 

Francesco Morabito a déjà acheté le tracteur dont je vous joins ici la photo.

 

Je vous joins aussi la photo de mes plantes mises à demeure en avril 2016 et qui font partie des coproductions, même si elles n’ont pas été considérées pour les financements. Vous pouvez constater qu’elles sont sur le point de fleurir et vous rendre compte ainsi de la vitesse de croissance des avocats lorsqu’ils se trouvent dans les conditions climatiques optimales.

 

Je pense que c’est tout, et j’espère de n’avoir rien négligé ; à ce propos je vous répète mon invitation faite en octobre, si vous avez des questions, des doutes ou des curiosités, n’hésitez pas à demander car je serai bien heureux de pouvoir y répondre.

 

Je vous rappelle aussi que nos exploitations sont ouvertes et c’est toujours un plaisir pour nous de vous faire toucher avec les mains ce que nous faisons et comment nous le faisons.

 

Je vous salue tous chaleureusement.

 Mario Cutuli      

Visite des 5 exploitations le 20 novembre 2017

P_20171108_155341_edited

P_20171121_073955_edited

P_20171120_101111_edited

P_20171120_091826

Exploitation agricole “il Bagolaro”

de Diego Bongiovanni et Cinzia Managò
Ils ont planté 250 plants ainsi répartis : 150 Hass, 50 Bacon et 50 Fuerte.

Exploitation agricole “Don Cecè” de Cesare Melfa
Il a planté 61 plants ainsi répartis : 51 Hass, 5 Bacon et 5 Hettinger

Exploitation agricole “Contradacoste” de Francesco Murabito
Il a planté 55 plants ainsi répartis : 38 Hass, 2 Fuerte et 15 Bacon.

Exploitation agricole de Mario Cutuli
Il a planté 50 plants ainsi répartis : 40 Hass, 5 Bacon et 5 Fuerte.

Exploitation agricole “Sotto i pini” de Paolo Costa
Il a déjà nettoyé le terrain et a acheté 220 plants ainsi répartis :
160 Hass, 40 Bacon et 20 Fuerte, dont 100 plants ont été mis en place.

Plus d'infos :

compte-rendu trimestriel effectué par les Galline Felici

Les producteurs participant à la co-production

Eté 2017

Le projet de co-production d'avocatiers

 

Pourquoi ?

 

Pour répondre à une très forte demande d’avocats dans les réseaux associatifs d’amateurs d’agrumes en France.

Après la séduction par l’orange, est venue la passion de l’avocat !

Malheureusement, les Galline Felici ne produisent pas les quantités demandées.

 

En conséquence les Galline Felici nous ont proposé de participer au financement de plantation d’avocatiers en polyculture chez différents producteurs.

La coproduction est un projet porté par 11 associations françaises et les Galline Felici

Grâce aux adhérents des associations, 67 300 euros ont été récoltés.

L’expérience a commencé cette année sur 4 ha.

 

Un projet co-construit

 

Ce projet va aujourd’hui au-delà de la satisfaction d’une demande. C'est une co-construction et un engagement mutuel entre les Galline, les producteurs et les associations françaises.

Le principe est celui d’un pré-achat. Ce qui nous est proposé c’est donc d’acheter d’avance une production sur 5 ans. La livraison des produits s’étalera sur cette période. En contrepartie de ce pré-achat, nous recevrons bien sur des avocats, mais pas uniquement.

- Les galline Felici décident du montant et de la manière dont cette somme sera allouée aux producteurs.

- Les Galline s’engagent à rembourser les pré-achat aux associations françaises

- 5 producteurs sont impliqués avec des plantations déjà réalisées ou en cours : Cesare Melfa, Francesco Murabito, Paolo Côte, Mario Cutuli et Bagolaro.

- Certains producteurs n’ont pas besoin de financements pour les plants ou les plantations (certains ont déjà réalisé les plantations) mais davantage pour des frais inhérents à la production (tracteur défectueux, système d’irrigation obsolète,…)

 

Signature du contrat

 

Le 20 mai 2017, le contrat de co-production a été signé entre trois parties: le Consortium, les Associations françaises et les producteurs. La totalité des 67 300 euros est attribuée au projet sous forme de pré-achat ; à charge pour les Galline Felici de gérer son utilisation. La somme excédentaire sera utilisée pour d’autres plantations d’avocats dès que des terres seront reconnues par les galline comme très propices à ces plantations ( ils ont d’autres possibilités mais jugent que ces terres ne sont pas assez bien exposées et préfèrent prendre le risque en dehors de la coproduction)


Pour rappel :

- le remboursement s’étalera sur 5 ans et commencera la deuxième année sous forme de déduction sur les factures. Le remboursement intervient en produits/agrumes et pas forcément en avocats

- les associations participant au projet ont une priorité (selon le montant pré-acheté) sur la production des avocats financés.

Association Juste un zeste

Esplanade des droits de l'Homme

05600 Guillestre

juste.un.zeste@gmail.com

juste.un.zeste@gmail.com

  • Google+ Social Icon
P_20171121_073955_edited